Actualités Ecole de la Médiation

Projet ResFar : Les pratiques professionnelles des médiateurs et médiatrices pendant le confinement

ResFAR : Quelle médiation de crise ?

Prototypez le métier de demain. Participez à un cycle de 5 ateliers participatifs, les jeudis du 14 janvier au 11 février 2021 pour coconstruire la médiation de crise.

La crise sanitaire et politique que nous traversons bouleverse la médiation. Changement de nos pratiques de travail, de nos interactions avec les publics, transformation de nos métiers.

Audrey Doyen et Jamila Al Khatib ont identifié plusieurs problématiques lors de leur enquête menée auprès des professionnel.les (bientôt disponible).

Quelle médiation confinée ? Gestes barrières et médiation ? Quelles nouvelles interactions avec les publics ? Quelles émotions peut-on générer avec des outils numériques ? Quels formats numériques en médiation présentielle? Quelles collaborations pour élaborer une médiation ? Comment intégrer le présentiel dans une expérience plus longue ?

Informations et inscriptions sur ce lien : http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/carrefour-numerique2/living-lab/residences-museocamp-2020/resfar-reseau-formation-action-recherche/ateliers-resfar/

Ecran d'ordinateur montrant une réunion en visioconférence                                                     Photo : Chris Montgomery @unsplash

 

Réorientation de la problématique ResFar – Muséocamp suite au confinement

#médiation  #numérique #CompétencesProfessionnelles #LivingLab

La période de confinement, les nouvelles contraintes du déconfinement ont obligé les médiateurs et médiatrices culturel.les à requestionner leurs compétences professionnelles et les enjeux de la médiation humaine. Afin d’identifier et comprendre ces changements, l’Ecole de la médiation et le laboratoire de recherche Cnam-Foap se sont associés pour mener une étude exploratoire.

Prenez part à notre étude et remplissez notre questionnaire !

Si vous êtes chargé.e de projets pédagogiques

Si vous êtes un.e intervenant.e ponctuelle

A/ Contexte : 

Le numérique est aujourd’hui très présent dans les offres des institutions culturelles. Mais comment les médiateurs et médiatrices culturelles scientifiques s’en emparent lors de leurs activités de médiation avec les publics ? Quels changements ces outils créent-ils dans les interactions avec les visiteurs et visiteuses ? Quelles (nouvelles) compétences sont nécessaires à développer par les différentes parties prenantes de ces actions ?

Une enquête exploratoire a été menée en 2019 sur « l’usage du numérique lors des médiations humaines ». Cette enquête a fait ressortir quelques conclusions et s’est surtout concentrée sur les pratiques et les représentations de ces pratiques lors des médiations en présentiel.  

Au vu de la situation actuelle, il nous paraît intéressant de nous pencher sur le contexte particulier du confinement et de ce que cela implique pour l’usage du numérique lors des médiations, désormais à distance

 

groupe en médiation

B/ Problématique : 

Les usages du numériques pendant les médiations incluent aussi l’usage du numérique lorsque les objets de la médiation sont inaccessibles à la fois aux publics et aux médiateurs, comme lors du cas de confinement vécu aujourd’hui.  

Quel est l’impact du numérique sur les pratiques, les postures et les compétences professionnelles des médiateurs et quelles sont les attentes développées face au numérique, dans le cas précis de l’inaccessibilité de l’objet pour les médiateurs et pour les publics? 

Cette problématique peut se diviser en deux grandes questions qui constituent deux phases de l’enquête et qui structurent la méthodologie et l’analyse. En effet, la fermeture des musées se déploie sur une temporalité inconnue, mais qui sous-entend une phase de « crise » (le confinement en lui-même) et une phase « d’après » (le « monde d’après », la « sortie de crise », etc.). Si la question principale (quel est l’impact du numérique sur les identité professionnelles et les compétences de médiateurs) se pose de manière générale sur les deux phases, chacune implique une série de sous-questions qui lui sont propres. 

Phase 1 : le confinement  – la fermeture des musées
  1. Les outils numériques, leur conception et leurs usages 
  2. L’identité professionnelle des médiateurs 
  3. Les compétences professionnelles des médiateurs 
  4. Le poids des injonctions et leur impact sur les représentations de l’identité professionnelle
Phase 2 : le « déconfinement » et la gestion de l’après  – les transformations structurelles

C/ Méthodologie 

1. Etat de l’art et recensement des initiatives. D’ici juin 2020

2. Recueil et analyse des données de la phase 1. Été – automne 2020

3. Analyse et recueil des données de la phase 2. 2021

Comment ? analyse « classique » mais aussi analyse « participative » en organisant des ateliers de réflexion avec les médiateurs sur les données recueillies en phase 1. 

 

D/ Présentation du Réseau Formation-Action-Recherche, RésFAR

Le laboratoire FoAP du CNAM, l’association Mêtis et l’École de la médiation ont engagé une résidence Museocamp de Recherche-Action-Formation au sein du Living lab du Carrefour numérique2 pour explorer ces questions auprès de professionnel·les et chercheurs, chercheuses de la médiation, du numérique, ainsi que de publics.

logo mêtis lab

Cette collaboration initie une nouvelle approche de l’Ecole de la médiation. Pas simple opérateur de formation, l’EdM souhaite développer une démarche systématique de recherche et développement. Nos projets regroupent

  • des acteurs de culture scientifique développant des projets nouveaux,
  • des chercheurs et chercheuses questionnant et évaluant ces nouvelles pratiques,
  • des ingénieur.es de formation capitalisant ces initiatives pour développer les compétences professionnelles.

E/ Premières ressources disponibles

Projet ResFar : les pratiques professionnelles des médiateurs et médiatrices pendant le confinement

La notion de « Public » dans la culture, une étude de Mêtis

Bibliographie commentée « L’usage du numérique par les médiateurs » par Mêtis