Actualités Ecole de la Médiation

Projet ResFar : Les pratiques professionnelles des médiateurs et médiatrices pendant le confinement

ResFAR : Quelle médiation de crise ? – Récit d’une démarche Formation Action Recherche

 

  • Trois partenaires

Le laboratoire FoAP du CNAM, l’association Mêtis et l’École de la médiation ont engagé une résidence Museocamp de Recherche-Action-Formation au sein du Living lab du Carrefour numérique2 pour explorer ces questions auprès de professionnel·les et chercheurs, chercheuses de la médiation, du numérique, ainsi que de publics.

Nous avons eu le plaisir de collaborer avec deux partenaires :

  • Jamila AL KHATIB – laboratoire FoAP

Je travaille dans le laboratoire « Cnam – Formation et apprentissages professionnels », dont l’un des axes de recherche portent sur les espaces apprenants et l’identité professionnelle. Les projets de recherche sont surtout menés avec une méthodologie de recherche partenariale, avec une pratique réflexive. Dans le cadre d’une thèse, je mène des travaux de recherche sur les gestes professionnels mobilisés par les médiateur·trice·s culturel·le·s, durant une séquence de médiation.

  • Audrey DOYEN – association Mêtis

Je suis docteure en anthropologie et en muséologie de l’Université Sorbonne Nouvelle (Paris) et de l’Université de Neuchâtel (Suisse) avec une thèse étudiant les relations entre les musées et les marchés de l’art soutenue en 2018. Actuellement chargée de cours à l’Université Sorbonne Nouvelle, je suis aussi la co-fondatrice de Mêtis, une association loi 1901 créée en 2017 qui vise à favoriser la rencontre et les recherches entre les professionnel·le·s de musées et les chercheur·se·s des universités, à diffuser des ressources pour les professionnel·les de musées et à apporter conseils et solutions aux institutions muséales.
logo mêtis lab

 

  • Une volonté commune de développer les liens entre les trois pôles

Cette collaboration initie une nouvelle approche de l’Ecole de la médiation. Pas simple opérateur de formation, l’EdM souhaite développer une démarche systématique de recherche et développement. Nos projets regroupent

  • des acteurs de culture scientifique développant des projets nouveaux,
  • des chercheurs et chercheuses questionnant et évaluant ces nouvelles pratiques,
  • des ingénieur.es de formation capitalisant ces initiatives pour développer les compétences professionnelles.

 

  • Une résidence Living Lab

Ce projet a été accueilli de septembre 2019 à avril 2021 en Résidence « Cultivons l’immatériel : expériences et savoir-faire » au Carrefour numérique2 de la Cité des sciences et de l’industrie.

Tout savoir sur la démarche Living lab et le CN2

  • Problématique de départ

Les usages du numériques pendant les médiations incluent aussi l’usage du numérique lorsque les objets de la médiation sont inaccessibles à la fois aux publics et aux médiateurs, comme lors du cas de confinement vécu aujourd’hui.

Quel est l’impact du numérique sur les pratiques, les postures et les compétences professionnelles des médiateurs et quelles sont les attentes développées face au numérique, dans le cas précis de l’inaccessibilité de l’objet pour les médiateurs et pour les publics? 

Nous avons alors mené une enquête exploratoire en 2019 sur « l’usage du numérique lors des médiations humaines ». Cette enquête a fait ressortir quelques conclusions et s’est surtout concentrée sur les pratiques et les représentations de ces pratiques lors des médiations en présentiel.

 

La crise Covid et la fermeture des espaces culturels nous ont contraintes à modifier notre problématique.

 

Ecran d'ordinateur montrant une réunion en visioconférence                                                     Photo : Chris Montgomery @unsplash

 

  • Réorientation de la problématique

La période de confinement, les nouvelles contraintes du déconfinement ont obligé les médiateurs et médiatrices culturel.les à requestionner leurs compétences professionnelles et les enjeux de la médiation humaine.

Au vu de la situation actuelle, il nous a paru intéressant de nous pencher sur le contexte particulier du confinement et de ce que cela implique pour l’usage du numérique lors des médiations, désormais à distance.

Problématique 

Les usages du numériques pendant les médiations incluent aussi l’usage du numérique lorsque les objets de la médiation sont inaccessibles à la fois aux publics et aux médiateurs, comme lors du cas de confinement vécu aujourd’hui.

Quel est l’impact du numérique sur les pratiques, les postures et les compétences professionnelles des médiateurs et quelles sont les attentes développées face au numérique, dans le cas précis de l’inaccessibilité de l’objet pour les médiateurs et pour les publics? 

Cette problématique peut se diviser en deux grandes questions qui constituent deux phases de l’enquête et qui structurent la méthodologie et l’analyse. En effet, la fermeture des musées se déploie sur une temporalité inconnue, mais qui sous-entend une phase de « crise » (le confinement en lui-même) et une phase « d’après » (le « monde d’après », la « sortie de crise », etc.). Si la question principale (quel est l’impact du numérique sur les identités professionnelles et les compétences de médiateurs) se pose de manière générale sur les deux phases, chacune implique une série de sous-questions qui lui sont propres.

 

  • Des travaux de recherche

Des entretiens ont été menés auprès de responsables d’équipes de médiation pour identifier les évolutions d’organisation et de représentations du métier suite au premier confinement. Un questionnaire a également été réalisé auprès des chargé.es d’action éducative du Centre des monuments nationaux.

Rapport 1: État des lieux théorique

Rapport 2 : Résultats de l’enquête

Retrouvez la synthèse de ces résultats dans les vidéos ci-dessous

 

 

  • Un cycle d’ateliers

A partir des problématiques identifiées lors des travaux de recherche, un cycle d’atelier de coconstruction destiné à des professionnel.les de la médiation et/ou de la communication a été mis en place.

25 personnes issu.es de structures variées ont, pendant 5 séances en distanciel imaginé des solutions d’organisation de médiation, ou de formation pour accompagner ces transformations.

L’organisation et la facilitation de ces ateliers à distance a été un vrai défi. Nous avons été étonné.es de réussir cet exercice de créativité, créant des liens forts au sein de chaque équipe.

Nous remercions les 5 facilitateurices qui nous ont suivi dans cet exercice.

 

 

Equipe 1.

Problématique, Comment accompagner les médiateurs et médiatrices dans la création de projets participatifs à distance, en tenant compte des usages numériques des publics ?

Solution : la Labo de la médiation

Lieu laboratoire (3 lieux tournant en France, label de 3 ans avec financement Ministère et collectivités) pour explorer les formes de médiations transformées/augmentées par le numérique Accueil de professionnels pour les former selon différentes modalités (événements pro thématiques, cycle sur temps long, échange en ligne, semaines intensives en codesign) et développement d’une plateforme ressources nourries par ces chantiers dont production d’une boîte à outils et pédagogie du pire.

LES LIEUX : 3 lieux simultanés, complémentaire , avec circulation entre eux

Appel à candidature : postulent en précisant typologie lieu, typologie de territoire, pratiques numériques, capacité accueil, implication potentielle des usagers)

critères de choix : lieux à maturité numérique différentes, typologie différente, un engagement à minima : temps de travail, accueil physique + investissement en termes de moyens qui peuvent être valorisés (temps humain, financier, mise à dispo matériel, espace )  dépendant des structures

LES PARTICIPANT.ES : participent en binôme de la même structure ou du même territoire, signent une charte (s’engagent à partager dans leur structure, à produire des données CC… )

LA PLATEFORME production de données CC facilement partageable sur autres plateformes (engagement initial) + curation (lien vers autres PF, tags « vu chez nos amis » intégré nativement au site)

LE DÉVELOPPEMENT DE COMPETENCES

– faire avec développement de soft-skills, faire ensemble

– valoriser, ce que l’on a fait, moment où prend hauteur

– formaliser les compétences acquises temps réflexif, aux apprennent à dire leurs compétences) open badge?

PLACE DES USAGERS. Place des usagers contributeurs et cocréateurs lors des semaines intensives mais aussi lien avec les publics des lieux qui envoient leurs équipes.

VALORISATION. Valorisation lors d’un RDV annuel et partenaires avec université pour évaluation par chercheur et évolution des formations initiales.

 

Equipe 2

Problématique : Comment (re)tisser des liens sociaux essentiels par des dispositifs fondés sur la médiation humaine en distanciel, en partant des contenus scientifiques et culturels ?

Solution. Médiatisser un cycle de séances de médiation transdisciplinaires.

3 séances de 2heures

Chacune avec un angle d’attaque différent selon la « discipline » de chaque médiateur.rice=> scientifique / sociétal / artistique avec un aspect prospective fort

(permet à chaque participant d’aborder le sujet sous angles pluridisciplinaires

Les participant.es deviennent ensuite ambassadeurices et restituent ces travaux au sein de leur territoire.

 

Equipe 3

Problématique : Comment les offres présentielles et distancielles pourraient s’articuler pour toucher des publics peu familiers avec les musées/sites culturels ?

Solution : Run to museum.

Articulation en 3 parties. Visite sportive (offre distancielle) puis visite numérique (offre distancielle) puis visite présentiel (offre présentielle). – Le public cible est invité à participer à un challenge sportif/défi/jeu de piste/jeu et culturel : 5 musées / 5 challenges sportifs avec un médiateur (et un coach sportif ?). Au cours de ce challenge, il fait du sport tout en se cultivant à travers une offre muséale. Ce challenge sportif est une accroche distancielle dans la mesure où il se passe autour du musée, en extérieur (sortie du confinement). – Suite à ce challenge, le public cible est invité à se rendre sur le site web du musée pour une offre distancielle numérique toujours sous l’angle sport/défi/jeu de piste/jeu. – Suite à ces offres distancielles le public cible est invité à se rendre au musée pour une offre présentielle, orientée sport/défi/jeu grâce à une application (guide de visite).

 

Equipe 4

Problématique : Comment pourrait-on mutualiser les retours d’expérience, les outils, et les impacts, mis en place depuis le confinement? Cette pratique et cet échange sont essentiels tant pour la formation des équipes que pour la créativité. L’identification des solutions et outils qui ont déjà fait leurs preuves et la présentation de leur fonctionnement est une réponse au contexte et aux enjeux actuels.

Solution : Upperware

Découverte et échanges en mode speed-dating et approfondissement en mode réunions tupperware/conférences TED (par zoom ou autre appli)

 

Equipe 5

Problématique : Comment les coordinateurs de projets peuvent élaborer aujourd’hui une stratégie durable, adaptée aux changements de contexte, pour les structures de médiation?

Solution.

Mise en place d’un groupe de travail avec méthodologie d’intelligence collective pour poser bases/textes initiaux et propositions d’outils utilisables immédiatement + coaching-conseil wiki sur 3 axes: évaluation besoins et impact public, compétences et formations, objectifs et valeurs/ADN des projets.

Animation et alimentation, évolution par le groupe de travail en entier.

 

  • Et maintenant ?

Si la résidence s’est terminée le 17 avril lors d’une Journée Portes ouvertes sur Gathertown, le projet continue.

Nous allons continuer de documenter les transformations des pratiques et des représentations, autour de la question de l’hybridation. Et lancer un nouveau cycle de coconstruction, cette fois-ci de formation.

Plus de nouvelles cet été…

capture d’écran des Journées portes ouvertes sur Gathertown

 

Ressources disponibles

Projet ResFar : les pratiques professionnelles des médiateurs et médiatrices pendant le confinement

La notion de « Public » dans la culture, une étude de Mêtis

Bibliographie commentée « L’usage du numérique par les médiateurs » par Mêtis